06 janvier 2009

Hachéité de la Hache

En philosophie, j'étudie actuellement la substance des objets et la transformation des mots : étantité de l'étant, chevalité du cheval, identité du soi, etc. Mais le plus fort, c'est l'exemple aristotélicien : la hachéité de la hache. Une hache peut donc avoir une hachéité : la substance de la hache, le fait d'être un instrument tranchant spécifique ayant une forme et une figure données, c'est ça qui lui permet de bénéficier de sa hachéité propre. Et selon Aristote, c'est en accomplissant sa nature de hache qu'elle se ... [Lire la suite]
Posté par une chemise à 01:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

12 mars 2008

Les cadeaux.

Une chose très compliquée que le cadeau, aussi bien pour celui qui l'offre que pour celui qui le reçoit.   Du point de vue de celui qui l'offre, c'est une lourde tâche que de trouver ce qui fera plaisir au "victime", et surtout de trouver ce qui ne lui déplaira pas, c'est déjà beaucoup précis. Parce que le cadeau qui fait vraiment plaisir, c'est généralement le cadeau désigné par la personne quelque temps auparavant - à moins qu'elle n'ait montré un tas de choses qui lui plairaient, et que donc l'offrant n'a que... [Lire la suite]
Posté par une chemise à 01:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 février 2008

La Collectionnite

La collectionnite... Joli mot quand j'y pense, comme la flemmingite, une consonance faussement médicale pour une théorie que l'on voudrait faire prendre au sérieux, un fait-semblant de maladie alors que c'est une passion. Et comme toute maladie, même fait-semblant, il y a apparemment du génétique : la grand-mère a la manie de collectionner quelque chose, la mère récupère cette manie et collectionne autre chose, la fille en hérite également et se retrouve collectionneuse à son tour, ça marche évidemment de la même façon côté... [Lire la suite]
Posté par une chemise à 15:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 février 2008

Le Ridicule

Le ridicule tue, dit-on. Pas physiquement : il se contente de croquer dans la confiance en soi. Il atteint la confiance en soi par le fait de mettre en doute quelque chose dont la personne ainsi ridiculisée ne doutait pas jusqu'à présent. Une capacité de faire quelque chose, une idée qu'elle avait et qu'elle croyait bonne ou du moins passable, une action qu'elle a effectuée... le ridicule frappe sur tous les plans. Et il frappe d'autant plus fort que la personne ridiculisée est fragile sur ce point : il faut d'ailleurs préciser que... [Lire la suite]
Posté par une chemise à 17:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]